Une société de plus en plus violente ?

          On peut s'interroger sur les causes de la violence conjugale aujourd'hui. En effet, nous avons vu qu'elle est toujours aussi présente, malgré le niveau de vie élevé en France et l'égalité entre hommes et femmes. Y a-t-il, dans la société elle-même, des facteurs qui entraînent et pourraient expliquer cette violence conjugale ?

          Nous allons montrer que la violence est encore très présente dans nos sociétés ; est-ce cette violence qui s'étend jusqu'aux couples et débouche sur la violence conjugale ? On peut également s'interroger sur la position de la femme, qui n'est que depuis très récemment considérée comme l'égale de l'homme au niveau de la loi : l'image de la femme dans cette société est-elle dégradée ? Est-ce que cette image justifie le fait que les hommes se sentent autorisés à commettre des violences envers leurs conjointes ou compagnes ?

 

          Par sa présence dans les débats politiques et dans les médias, la violence, et l'insécurité qu'elle engendre, donne l'impression que nous vivons dans une société de plus en plus violente.

           Il faut d'abord rappeler que la notion de violence recouvre une grande variété de faits et de délits, avec différents niveaux de gravité.

           Lorsqu'on s'intéresse aux chiffres de la violence, on trouve, dans les rapports publiés sur la question ( ici encore, ce sont les rapports publiés par l'Observatoire National de la Délinquance que nous avons utilisées comme sources principales), différentes catégories de violence, généralement classées de la manière suivante:

  •  Les vols et tentatives de vols
  •  Les actes de vandalisme contre la résidence principale ou la voiture des ménages
  •  Les atteintes aux personnes, qui recouvrent les menaces, les injures, les violences physiques ou sexuelles

 

          Le seul document que nous avons pu trouver pour nous permettre de savoir si la violence augmente, en remontant suffisamment loin dans le temps, est un extrait du Rapport sur la Criminalité publié en 2007 par l'OND. Il montre une augmentation spectaculaire du nombre des violences. Pour les seuls "crimes et délits contre les personnes", on passe ainsi de 63941 faits recensées en 1949 à 386603 en 2007, soit une multiplication par 6 du nombre de ces violences.

 

          Rapportée au nombre d’habitants, l’évolution n’en est pas moins spectaculaire. Le rapport où ces chiffres sont présentés ne précise malheureusement pas si ces évolutions correspondent bien à la réalité d’un accroissement des violences, ou si elles peuvent être liées à une amélioration du recensement des faits par les services de l’Etat.                    

         Sur une période plus courte, entre 1998 et 2007, on peut constater également la progression de la violence au travers l’évolution du nombre des atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes, ainsi qu’à leur la part dans la criminalité globale.

 

Liste des atteintes volontaires à l'intégrité physique des personnes

  • Homicides et tentatives d'homicides
  • Homicides commis contre enfants de moins de 15 ans
  •  Règlements de compte entre malfaiteurs
  •  Coups et blessures volontaires suivis de mort
  •  Autres coups et blessures volontaires
  •  Prises d'otages à l'occasion de vols ou dans un autre but
  •  Séquestrations
  •  Violences, mauvais traitements et abandons d'enfants
  •  Violences à dépositaires autorités
  •  Vols à main armée
  •  Vols avec violences
  •  Viols
  •  Harcèlements sexuels et autres agressions sexuelles
  •  Menaces ou chantages pour extorsions de fonds ou dans un autre but

 

 

          Ces atteintes, qui constituent bien la forme la plus concrète de la violence, connaissent une augmentation importante depuis 10 ans (alors qu’en parallèle, les vols et recels connaissent une baisse constante : - 23 % en 2001 et 2007).

 

 

 

          Par ailleurs, si l’on regarde de près les résultats des enquêtes de victimation, on constate :  

  • Une hausse significative de la proportion de personnes de 14 ans et plus se déclarant victimes de violences physiques hors ménage par rapport à 2006
  • Une hausse très significative du sentiment d’insécurité dans le quartier ou village entre 2008 et 2010 : 20,5 % se déclarent en insécurité dont 10,8% « souvent ou de temps en temps » (avec un écart entre les hommes et les femmes : peu d’évolution pour les hommes mais + 2 points pour les femmes)
  • Une hausse très significative du sentiment d’insécurité au domicile de 2008 à 2010, (avec également un écart important entre hommes et femmes : + 11,5% pour les femmes, + 5% pour les hommes)
  • Une hausse significative des violences physiques ou sexuelles sur femmes de 18 à 75 ans (hors et au sein du ménage) de 2007 à 2009 : de 570000 à 650000 femmes (taux stable pour les hommes)

6 votes. Moyenne 1.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×